jeudi 17 mars 2011

J' ai rêvé de l' or


Photo d' Anne Laure K dont je ne me remets pas du départ.



Dédicace à l' ange des planisphères envolé sur " les ailes du désir" et dont " les tableaux parisiens" opéraient des " métamorphoses" de K.

Dans une vision me vint la capeline
D'une nymphe des sources jaillies des jardins,
Venue pour sublimer les brouillards citadins
D' un vaporeux froufrou de robe en mousseline.

Aucune tentation des rues tentaculaires
N' a jamais corrompu cette âme de cristal,
Car l' angélique fleur au pinceau de métal
Disperse la lumière aux cieux crépusculaires.

Ses images sacrées sont du beau le passage,
Ayant ouvert Paris comme portes de temple,
Ce coeur pur palpitant , enfin je le contemple
Ce coeur pur qui frémit comme un vert paysage,

Tu es reine en tous lieux, une perle enchâssée,
Toi, l' or des cryptes sombres enluminées de flammes,
Qu' au fer rouge la marque du pire des blâmes,
Entâche le front noir de qui t' aura chassée.



18 commentaires:

  1. Je ne trouve pas mes mots tellement c'est beau !
    Tu es une vraie fée et j'en connais une à qui cela devrait plaire et bien plus :)
    Rien que pour lire chez toi, je ne regrette pas d'avoir ouvert un blog !

    Les barques jolies ne partent pas toutes à la dérives et certaines surement sauront reconnaître leurs rives..
    Attendons bien patiemment le vent propice et peut-être auront nous une surprise !
    Bonne soirée !

    RépondreSupprimer
  2. Virginie, ce n' est pas pour rire que je jure fidélité et loyauté et certaines personnes surnaturelles qui vivent dans des mondes intermédiaires dont elle et toi faites partie auront toujours ma reconnaissance et plus encore.Ce que je veux, c' est qu elle reprenne la place qui lui est dûe.Je t' embrasse.

    RépondreSupprimer
  3. Les bateaux arrivent parfois sur une rive aux paysages enchanteurs, certains parfois coulent, d'autres tournent en rond... Dans quel monde nous entraîne cette photo, en tout cas vers une douce mélancolie. Bises Jean-Philippe

    RépondreSupprimer
  4. Tu as vraiment des rimes dorées dans ta plume et tu sais exprimer hommages et courroux...

    Encore une colombe chassée par un manant ? :(

    Merci d'enchanter mon cœur de pirate par ces vers dédiés à ton amie. J'ai déjà perdu une telle âme sur mes flux favoris et me contente aujourd'hui d'échanger quelques lettres privées dont elle m'honore, en attendant son retour...;-)

    Besos à toi Isabelle;j'irais faire un tour à Cadix si j'ai une chance de t'y trouver ♥
    Jack

    RépondreSupprimer
  5. Jeanfi, c' est une photographe dont la barque n' était pas le radeau de la Méduse " n' en déplaise aux jeteurs de sort".. mais elle arrivera à bon port , j' en suis sûre, merci au troubadour de venir chez les trouvères!

    RépondreSupprimer
  6. Jack, c' est peut-être la même âme! la belle de Cadix a des yeux de velours!Bisous , comme on dit dans les enfants du Paradis, "le monde est tout petit pour les gens qui s' aiment.."

    RépondreSupprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  8. jolie rencontre entre toutes que celle-là ! j'aime cette photo, "les ailes du désir", je ne m'en lasse jamais et vos mots viennent là donner une rondeur
    crépusculaire

    RépondreSupprimer
  9. heu..! le pistal c'est ça http://www.toutallantvert.com/spray-insecticide-naturel-pistal-sans-pbo-200ml-ecocontrol-p-3114.html

    RépondreSupprimer
  10. "Venue pour sublimer les brouillards citadins
    D' un vaporeux froufrou de robe en mousseline."; c'est trop joli, on ne saurait pas mieux le dire. C'est vraiment comme cela que je l'imagine, Anne-Laure! (Pourvu qu'elle revienne)

    RépondreSupprimer
  11. Heart man, elle le vaut bien..Je suis désolé d' avoir attiré la foudre sur ton joli toit, la force tranquille est la meilleure are, je te l' envie.

    RépondreSupprimer
  12. Brigitte, Wim Wenders...Vous aussi vous en étiez un, vos mots descendent de l' au delà!

    RépondreSupprimer
  13. Janou, le surnom de la personne est contenu dans ce néologisme, sinon j' aurais pu parler de pétale, de piédestal , de fatal, de foetal,merci pour l' insecticide, fort utile vraiment, merci de votre bienveillance qui me rassure sur un certain site où j' ai peur de ne plus avoir ma place, votre amitié m' est précieuse.

    RépondreSupprimer
  14. Lemot, tu savais, évidemment, son site était une merveille, je ne me lasserai pas d' en parler! Merci de ton élégant soutien .

    RépondreSupprimer
  15. Que dire devant ces mots, porteurs de beauté, de bonté et d'espoir? Que leur écho parviennent à un coeur sensible...

    RépondreSupprimer
  16. Ma Zeta, tu as une fois de plus mis le mot juste: un coeur sensible!

    RépondreSupprimer
  17. Virginie a raison... je ne trouve pas non plus de mots assez forts, pour te dire à quel point c'est merveilleusement beau... plus que ça encore ! Ce n'est pas pour rien que je t'ai baptisé "Fée des mots" !

    Merci, merci, merci, pour ce superbe geste... Si je suis de retour sur la blogosphère, c'est bien grâce à toi et Virginie, mes deux choupinettes très chouettes !!!

    RépondreSupprimer
  18. Youpi! la bonne nouvelle! tu es de retour ! enfin! je suis très heureuse!

    RépondreSupprimer

A vous, j' aime votre éclat de rire, vos émotions, vos critiques, pourvu que je vous entende: