mercredi 12 octobre 2011

Peindre ou faire l' amour ( oh moi la peinture...)


Von Stuck: Oedipe et le sphynx


Les huiles nous oindraient pour une île Cythère,
Scellés par un verrou nous abritant des risques,
Je serais du sérail ta plus belle odalisque
Médusée par ton corps,savourer et se taire.

S' aimer à toute veine et à même le sol,
Oedipe intelligent éclaircisseur d' énigmes,
Erémitique Sphynge amie du paradigme,
Offrant à la lumière mille tournesols.

Se peindre sans mesure, oser sans inertie
Le pari pariétal des fresques de Florence,
Accéder au sublime, ignorer l' ignorance,
Deviens le chevalier de Dame sans merci.

Sur ton fier chevalet aux arêtes si dures,
Nouvelle Francesca , ou nymphe , ou Galatée,
Offerte à ton pinceau d' aventures athées,
J' oublie que la Beauté jamais longtemps ne dure.