jeudi 29 septembre 2011

A tous les parasites de ma planète


Fussli: le cauchemar



On n' a pas su flairer leurs effluves infectes,
Ni voir leur nuée noire assombrir l' horizon;
Leurs colonies forment des barreaux de prison
D'où l' on ne peut sortir pas plus que d'une secte.

Cette armée s' insinue, prolifère à foison,
Impose sans éclats sa carapace terne,
Vous voilà menacé par ce péril interne,
Condamné à languir sous ce subtil poison.

Ils sont suceurs de sang qui boivent sur vos lèvres,
En vous assourdissant de leurs bourdonnements,
Jetant la confusion même en qui point ne ment,
Chassant l' air des poumons en pesant sur la plèvre.

Viande de ce festin, carcasse du méchoui,
J' attends sur mon autel que l' on me débarrasse
De cette race immonde d' animaux voraces,
A qui je ne dirai qu ' un sempiternel : oui.

Mais je rêve d' affronts, de paroles acides,
D' arènes maculées, de rouges pugilats,
De leur peau violacée d' ecchymoses lilas...
Un jour j' inventerai un bon insecticide.


17 commentaires:

  1. Il y aura toujours quelques Capitaines pour leur faire leur compte à ces mécréants :)

    Le courroux sublime tes vers, même si tu n'as pas besoin de ça, chère poétesse des mers du Sud ! ♥

    RépondreSupprimer
  2. Isabel,

    The psychic residents who visit us no insecticide can eradicate.

    I suppose they must be treated as difficult neighbors.

    (Always love your themes!)

    Trulyfool

    RépondreSupprimer
  3. Ha, mon pirate, si tu pouvais occuper la gent féminine qui m' importune avec ton sabre, cela me soulagerait en effet!

    RépondreSupprimer
  4. Truly , you still understand my strange french, thanks for your wisdom, i love your visit, you' re not a parasite!

    RépondreSupprimer
  5. Très bientôt, gràce aux neutrinos, tu pourras changer de planète et laisser derrière toi la sombre dimension.
    Je ne manquerai pas de te rendre visite.

    RépondreSupprimer
  6. Ma Zeta: ha ha ha ! Que la force obscure soit avec nous!

    RépondreSupprimer
  7. Le meilleur moyen pour garder un parasite à distance consiste à suspendre de l'ail aux portes et aux fenêtres de sa maison...Et c'est un bon remède aussi contre les vampires"suceurs de sang qui boivent sur vos lèvres"
    Evite les insecticides, ils font trop de dégats, surtout parcequ'ils peuvent faner les roses!

    RépondreSupprimer
  8. Bizak c' est un bon argument: je ne ferais pas de mal à une rose, mais à une mouche, si!

    RépondreSupprimer
  9. Pauvre mouche! Que t'a-t-elle donc fait pour être l'objet d'un tel courroux?

    RépondreSupprimer
  10. Ma Zeta, je n' en ai pas qu' une, j' ai toute la descendance de la mouche du coche qui prend ma maison pour une garderie, une pension pour chiens, une auberge, un taxi, un distributeur automatique, un supermarché 24 h/24 , une assistance psychologique gratuite en ligne et après me dit:" allez maintenant fais nous rire!"

    RépondreSupprimer
  11. that is such an intriguing picture (painting)...i like it a lot.

    RépondreSupprimer
  12. yes Krystal, i do too: it shows the monsters of our nightmare, as old fears when we were child, and we have to wake up in order to be adults and fight with the reality!

    RépondreSupprimer
  13. ah mais non orfeenix ! si tu continues à écrire aussi bien, tes parasites vont rester ^
    comment ne pas rester avec de si jolis mots ...

    RépondreSupprimer
  14. Karine, s' ils me permettent de retenir des personnes telles que toi, je tolèrerai plus facilement mes parasites!

    RépondreSupprimer
  15. Jamais déçue, toujours émerveillée et ravie lorsque mes errances me portent par ici! J'applaudis en silence, m'incline tout sourire et remercie!

    RépondreSupprimer
  16. Isabelle: je suis preneuse de l'anti-araignées qui les empêchera de rentrer chez moi, elle sont énormes cette année...phobie phobie...

    RépondreSupprimer
  17. Mango, et moi toujours ravie,émerveillée et reconnaissante que tes errances te portent ici!

    Renica: Mais oui, c' est vrai, c' est à cause de l' automne! ça va se calmer, merci pour ce message d'espoir!

    RépondreSupprimer

A vous, j' aime votre éclat de rire, vos émotions, vos critiques, pourvu que je vous entende: