mercredi 15 juin 2011

le porteur d ombre

A Vangauguin




Blake: Satan vidant ses tourments




Le diable ne rit pas tout seul en son désert,
Il porte l' âpre croix de sa tristesse immense,
Il lorgne des humains l' irréversible danse,
Plus aride et plus seul que lande de Lozère.

Ses ailes repliées sur ses rictus déments
Sont parfois secouées de ses sulfureux spasmes,
Il sait prendre l' aspect polymorphe des phasmes,
Il triche à la nature , il ment aux éléments,

Car sa beauté suspecte au ciel n' est que du vent,
Tempête brise l' âme, il se meut en bourrasque,
Grimaçant sous la cendre figée de son masque,
Ecumant de fumée, à la lave buvant.

Jadis il m' effleura de sa griffe létale,
Quand presque pétrifiée, j' ai péri sous son pied;
Mais son oeil évidé de m' avoir trop épiée
Fleurit mon mausolée de larmes de pétales.


28 commentaires:

  1. Echappant à ses griffes,
    De te voir libre, il hurle partout son courroux
    contre toi,volubile et pathétique...

    Sans doute jaloux de ton talent, preuve de désamour car le malfaisant n'aime pas ta liberté, c'est évident !

    Besos Isabelle de mes jardins secrets ♥

    RépondreSupprimer
  2. Isabelle,

    En dehors de l'inspiration personnelle de ce poème, une belle vision du plus beau des Anges (à l'origine) chassé du Paradis pour sa vanité et son orgueil...

    En retour, mais tu le connais...



    LES AGAPES DU DIABLE



    Les damnés affamés font claquer les couverts

    Tandis que l'ange noir récite sa prière.

    La Bible enluminée fait office de cale,

    Les nappes rouges sang tombent en plis macabres,

    Les tables sont dressées, on n'attend que Tantale,

    Pour que l'orgie commence aux agapes du diable.












    Les chapelets usés nourissent la fournaise,

    Et les hosties souillées feutrent les pieds de chaise.

    Les démons assoiffés boivent dans de faux graals,

    Et croquent les restants d'une carcasse d'âme !

    Et les goules goulues s'enivrent au goulot,

    Dans ce sombre cénacle où le mal fait le beau…









    Dans l'ivresse, la Mort, reprend le goût de vivre,

    Satan s'en réjouit ! Les églises se vident !

    Belzébuth enfourche les tas de chair pourrie :


    Plus l'homme est malfaisant, plus grand est l'appétit !

    Religion désertée et dogmes détestables,

    L'homme s'est fait servant des agapes du diable !


    Les Agapes du Diable, in Les Récits de Nulle-Part

    Poétiquement,

    Maxence

    RépondreSupprimer
  3. Jack, je suis sans doute trop susceptible,mais l' entendre dire que j' écris des poèmes de bisounours m' a profondément vexée..Merci d' être à mes côtés dans une guerre qui n' est pas la tienne, rien ne t y oblige, tu sais que je t' apprécie pour ce qui fait que tu es toi.Je t' embrasse mon ami pirate.

    RépondreSupprimer
  4. Maxence, en effet je connais ce texte magnifiquement baroque, le topos esthétique de Lucifer m' a toujours fascinée , avec un faible pour la fin de Satan de Victor Hugo et Faust de Goethe! Ce n' est pas une dédicace, juste une joute en échangeant des propos belliqueux simultanément, c' était sensé être un défi pour que mon adversaire me montre ce qu' est un poème non bisounours. Le gant n' a pas été relevé.
    Merci de relever le débat, comme toujours, et merci surtout de continuer à éditer.

    Isabelle

    RépondreSupprimer
  5. Tu as un grand talent de poésie Isabelle, d'écriture en général et ce n'est rien à côté de ton âme magnifique...

    Pas besoin de m'obliger, tous les pirates incorrigibles ne sont pas au cinéma et je n'aime pas moi-même les neutres et les tièdes !

    Besos, oublie ce malfaisant et consacre-toi à ceux qui t'aiment...♥

    RépondreSupprimer
  6. Isabelle,

    Tu es formidable ! Point barre...

    Joyeusement

    Maxence.

    RépondreSupprimer
  7. Jack, je sais que tu es encore plus noble que ton avatar et que tu as raison, mais je ne laisserai pas ce troll traiter notre groupe de " mémères" ou faire des allusions salaces sur nos talents de " bourlingueuses" sans me le coltiner, j' étais gênée d' entraîner de belles personnes avec moi, dont toi, mais en ce qui me concerne, j' assume pleinement et je recommencerai.Ce no life n a pas à nous juger ni à nous faire la morale.

    RépondreSupprimer
  8. Maxence, je t' envoie un sourire d' allégresse en remerciment!

    RépondreSupprimer
  9. Le Diable roule en grosse cylindrée pétaradante tandis que Dieu pédale en Vélo...Mais le Diable en Personne n'est qu'apparence...Il ne peut ainsi que le Paon déployer que des roues, des leurres, tandis que son Maître le met à genous...Car Dieu est Amour et Miséricorde, il ne demande pas qu'on le nomme, il ne demande rien...Il attend, il veille , il protège...Il aime silencieusement...Il est cette main invisible...

    RépondreSupprimer
  10. Je ne suis pas sûre de te connaître , mystique anonyme, mais sache que lorsque j' étais au noviciat d' un couvent de dominicaines, j' ai étudié une statue du tympan de Saint Benoît sur Loire. Il s' agissait de l' âme symbolisée par un petit homme aux grands yeux avec cette naïveté des proportions médiévale.A sa droite un ange effleurait son épaule en lui montrant le ciel avec un regard très doux . A sa gauche , un diable grimaçant lui tirait violemment le bras pour l' entraîner . Au soleil, cette gargouille se projetait sa propre ombre sur elle même.
    Le sage laisse les malfaisants se trahir eux mêmes.
    Moi qui ne suis pas sage et qui ne suis plus un ange,j ' ai décidé de gueuler plus fort qu' eux et de leur faire de l' ombre quand ils empiètent sur ma tranquillité. Merci d' être passé.

    RépondreSupprimer
  11. Joli, que ce poème! Ces diablotins ont besoin de temps à autre d'être rappeler à l'ordre, car ils gesticulent pour rien, quand l'âme est en paix!
    Il faut dire que, pour moi, ces derniers jours, ses satanés diables ont montré leur queue mais jamais leur visage! Alors, on se dit, faut-il encore reveiller Satan ou laisser faire Dieu? Et voilà que ton poème que je viens de lire me parait tomber du ciel pour les vilipender! Ah, Que dis-je, du ciel! Mais plutôt de notre enchanteresse orfeenix!

    RépondreSupprimer
  12. Ha ha ha! c' est vrai que quand on parle du loup...J' espère que comme moi, tu ne tires plus le diable par la queue et que tout est rentré dans les ordres! Tu me plais beaucoup , bise, bizak!

    RépondreSupprimer
  13. Quelques vers sataniques, cher Orfee... Les tiens sont diaboliquement bons (péché de gourmandise,j'adore...)

    Le Nombre de la Bête

    Six cent soixante-six fois Satan empoisonne,
    Se cachant des Cavaliers de l’Apocalypse,
    Fourbe faucheur d’âmes déjà plâtrées de gypse,
    Pan-crasse aux pieds de biche à hardiesse félonne.

    Six-cent soixante-six fois Satan veut voler
    Comme une aile pure de l’Archange Michel,
    Incarné en Dragon, il finit dans le fiel,
    Transpercé par la Lance de ses Vanités.

    Six-cent soixante-six fois Satan se perdra,
    Enlisé dans les Champs Elysées de sa haine,
    Brûlé sur le bûcher inique de ses peines,
    Crucifié à trop tirer à hue et à dia.

    Six-cent soixante-six fois abjure Satan,
    S’il crache sur les tombes avec indécence,
    Oppose à ses attaques ton indifférence,
    Et tout seul il sera enchaîné pour mille ans.

    RépondreSupprimer
  14. Isabelle,

    http://www.youtube.com/watch?v=pp8CGextmoc

    Poétiquement

    (sorry pour les Rousses ;-) )

    RépondreSupprimer
  15. Julien, quel remarquable texte! le baroque épique te va bien! Je te trouve très passionné pour un bouddhiste, aurais tu pris le meilleur de chaque philosophie? Mon archange et moi te remercions!

    RépondreSupprimer
  16. Maxence, ce com anonyme provient il de toi? Ote moi d' un doute!

    RépondreSupprimer
  17. Une petite modification sur le quatrième ver du troisième quatrain :
    "Liquidé de tomber de Charybde en Scylla."
    (au lieu du "Crucifié à trop tirer à hue et à dia.")

    http://hors-de-ce-monde.blogspot.com/2011/06/le-nombre-de-la-bete.html

    Merci Orfee pour ton commentaire...
    Je suis bouddhiste dans l'idée de trouver une Voie du milieu, et de confession catholique... Mais j'aime certaines philosophie orientales, dont le taoïsme, et m'intéresse beaucoup à la théologie...
    Mais j'ai trouvé dans le bouddhisme pas mal de réponses à des questions existentielles restées jusqu'alors sans solutions...
    Et que ton Archange te donne des ailes pour voler dans le bleu azuré, chère Orfee !

    RépondreSupprimer
  18. Julien, j' approuve cent pour cent la correction!
    Merci bienveillant ami, je fais des rêves bleus sans blues.Bises complices,jeune philosophe.

    RépondreSupprimer
  19. Isabelle,

    Si Dieu roule en vélo (oui...) ? et "le Bonheur" d'Archimède (oui...)...sympa non ?

    Merci pour ta réponse...Je fus tel un Pharaon devant un onirique (et Divin) ballet...



    Poétiquement,

    Maxence...

    RépondreSupprimer
  20. Maxence, décidément nous avons reçu la même éducation! Pas étonnant que nous fassions parfois du tandem dans le ciel ( tout corps plongé dans l' air...) J' aime beaucoup ta façon de pratiquer l' anonymat même si sur ce coup là je n' ai pas reconnu ta culture musicale...
    Pour toi,d' habitude je n' aime pas ce groupe commercial, mais je trouve que pour ce morceau on dirait presque du Paco de Lucia et j' espère que ça nourrira ta journée de rêves de vacances!

    http://youtu.be/4JLlxcYf4wc

    RépondreSupprimer
  21. krystal, Thanks for your courteous and elegant crossings, i enjoy the opinion from such an esthete as you are.

    RépondreSupprimer
  22. Isabelle,

    Tandem passant devant la pleine lune en arrière-plan comme une image célèbre du cinéma, revisitée pour l'occasion...

    Mes goûts musicaux sont tellement vastes qu'ils glânent quelques scories au passage...

    J'ai remarqué chez toi une culture musicale très riche...

    Pour illustrer davantage ton poème j'ai pensé au célèbre morceau de Jacques Higelin...

    http://www.youtube.com/watch?v=Oa3xgJryUtk

    Alors Champagne !

    Poétiquement,

    Maxence

    RépondreSupprimer
  23. Bon, comme je ne suis pas poétesse, je t'envoie de la pluie d'étoiles avec ma baguette magique :)
    ça fait un peu bisounours :) alors je vais juste te dire de laisser hurler le loup car lorsque le souffle manquera il sera bien obligé de fermer sa gueule :) tout ça me fait penser à Cortisone, tu te souviens, il y a quelques temps !
    Je n'avais pas fait attention à ce qui est écrit sous l'enregistrement des commentaires !
    J'aime tes éclats de rire, tes émotions et tout et tout !
    Je t'embrasse très fort !

    RépondreSupprimer
  24. Maxence, merci pour la folie qui m' accompagne et jamais ne m' a trahie! Les mauvais esprits font leur sabbat et les poètes trinquent, tchin!

    RépondreSupprimer
  25. Virginie, tu ne le vois pas là mais je souris béatement, je fonds, je t' envoie des coeurs et je peluche! Moi aussi j' aime tout chez toi belle amie!

    RépondreSupprimer
  26. C'est toujours un plaisir de venir te lire.Tu es un être de lumiere, n'en déplaise à satan.Et vive les bisounours!(et pourquoi pas)

    RépondreSupprimer
  27. Merci Christophe, j' ai un petit coeur rose qui s' allume, là!

    RépondreSupprimer

A vous, j' aime votre éclat de rire, vos émotions, vos critiques, pourvu que je vous entende: