vendredi 24 juin 2011

A l' est de Lesbos

Un clin d' oeil de soutien à la gaypride: le tronc commun de la sexualité c' est que nous sommes tous des partenaires particuliers, le reste...



Charles Mengin: Sappho



J' ai bu dans vos regard le vénéneux mystère,
Puisant en vos parfums de malsaines extases,
J' ai humé de mes mains sous vos robes de gaze,
Vos cristallines bouches m' ont promis Cythère.

Vous fîtes miroiter les ailes de Pégase,
Transformant les vrais sots en pseudo Prométhées,
A ceux qui vénéraient de rêveries athées
Les grâces ingénues, sous les gestes d' emphase.

La moiteur de vos peaux aux torrides étés
Exhalait les sueurs des reines de sabbat,
Ranimait la fureur d' hérétiques ébats
Que dansent les damnés sur le fleuve Léthé.

Vos plaintes psalmodiées, vos mots redits tout bas,
L' écho les emmêlait alimentant nos faims;
vos fausses tragédies, vos pauvres émois feints,
Nous laissaient entrevoir d' impossibles combats.

Vos chevilles ténues au grain de peau si fin,
Nos nuits les égrenaient en un très long rosaire,
Votre blancheur nacrée d' amantes légendaires
Reflétait l' or fleuri du front des séraphins.

J' ai joui du nectar de vos orgies amères,
Epuisant sous mes doigts vos beautés éphémères,
Fouillant peine perdue en quête de chimères:
Mes déesses sacrées n' étaient que des commères..

Décembre 1986( merci ma Zeta, je ne sais pas ce qui l' a inspiré mais je le trouve amusant!)

30 commentaires:

  1. 1986...une jeune fille encore, qui couvait en son sein de fabuleux quatrains !
    Ta jeunesse a frôlé la douceur féminine pour profiter plus tard et à foison des "durceurs" masculines :)
    Besos amie des bois perdus, c'est plus qu'un loup qui titille ton sein, c'est un pirate ! ♥

    RépondreSupprimer
  2. Jack, je ne regrette pas d' avoir viré de bord!
    Surtout pour croiser le chemin d' un tel loup garou...c' est quand , la pleine lune?
    Bisettes mon ami des mers du sud.

    RépondreSupprimer
  3. Mango, je suis une grosse vaniteuse, ce compliment de toi me fait un plaisir immense, je t' embrasse.

    RépondreSupprimer
  4. Hello Dom, la poésie ne gagne rien à être montrée grandeur nature, pas comme la photo ou certains hommes :-)

    RépondreSupprimer
  5. Témoignage d'une incroyable maturité intellectuelle, tu avais déjà compris toute l'ambivalence des sentiments.
    Contribuer modestement à l'édifice de ton oeuvre me remplit de joie.

    RépondreSupprimer
  6. Les commères sont mauvaises langues, c'est bien connu !

    RépondreSupprimer
  7. la photo ou certains hommes ? je suis d'accord ^^ hihi (PJ) , mais tu devrais continuer à écrire, si tu avais l'intention d'arrêter.
    Non, je voulais dire : tu mérites plus d'audience.

    RépondreSupprimer
  8. Isabelle,

    Un beau Poème ! Illustre-t-il toutefois vraiment la dédicace associée ?

    L'Etat de New York vient de donner aujourd'hui un grand signal à tous les concernés !

    "J'ai joui du nectar de vos orgies amères" ????

    Eh bien...;-)

    1986 : une belle année, j'avais neuf ans !


    Poétiquement,

    Maxence

    RépondreSupprimer
  9. Je trouve ce poème trés beau par sa verve et j'avoue qu'il était trés bien inspiré pour ton âge à l'époque, même si on sent que: "si jeunesse savait...

    RépondreSupprimer
  10. Neznam koj e tvojat pankar,no az mojat go namerih- naj- nakraja , i ne si go davam na nikoj!!!!!!!!!!!!!

    pozdravi
    Megi

    RépondreSupprimer
  11. Excellent poème "de jeunesse" chère Orfee...
    Voici le mien sur le même thème, intitulé Go West, à lire au lien suivant :
    http://hors-de-ce-monde.blogspot.com/2011/06/go-west.html

    RépondreSupprimer
  12. Ma Zeta, je crois que je m' étais mise dans la peau d' un homme au sens figuré, avant de le faire au sens propre:-) En fait vu tout ce qui a suivi je n' avais pas compris grand chose aux rapports humains, mais c' est vrai que dans ces années là nous étions fascinés par l' androgénéité et l' ambivalence plus que par l' homosexualité.

    RépondreSupprimer
  13. Frédérique, toi tu parles d' or!

    RépondreSupprimer
  14. Hello Dom, les deux valent le détour ! D' ailleurs j' y vais de ce pas...Merci, j' aime mon blog et son audience, je n' ai pas envie de me faire bouler comme au casting de la vache qui rit, trop classique, trop ringard, trop narcissique, que sais je, je me complais dans mes défauts et je suis incorrigible. A tout de suite!

    RépondreSupprimer
  15. Maxence,

    On ne peut rien te cacher, elle n' existait même pas à l' époque, j' ai fait cette dédicace parce qu un ami blogger y allait et que c' est tombé ce jour là par un heureux hasard.Moij' avais vingt ans et tout ce dont je jouissais c' était des prouesses de Barbie mariée et ken:-)
    A part la chanson de Cabaret je ne suis pas sûre que ce qui provient de new York produise un gros effet sur moi, je fais partie des anti americains post soixante huitards avec des clichés idiots sur l' hypocrisie d' une fausse pudibonderie...
    Je ne suis pas homo mais je suis curieuse et par dessus tout j' aime qu on nous foute la paix dans notre vie privée!

    RépondreSupprimer
  16. Megi, i' m so pleased to meet you again, i just tried not to disturb you, but i will be very glad to communicate with you again, kiss my dear!

    RépondreSupprimer
  17. Julien , go west ça veut dire va te faire voir chez les Grecs? :-)
    Ton poème est très intéressant car pour une fois ce thème n' a pas été éculé par les poètes maudits et pour cause, je ne connais qu' un texte de Baudelaire dans les Epaves sur les lesbiennes, mais ma culture ne s' est pas non plus étendue partout!

    RépondreSupprimer
  18. Orfee : Go West est un clin d'oeil au titre de chanson 80's chantée soit par les Village People, soit par les Pet Shop Boys, et en complémentarité de ton orientation à l'est...
    Je n'ai pas une culture étendue partout non plus (et la richesse culturelle de ton poème de jeunesse m'a mis littéralement "sur le cul"...), mais un des poèmes-références homosexuels (masculins) pour moi est celui de Rimbaud et Verlaine : L'idole - Sonnet du trou du cul.

    RépondreSupprimer
  19. bizak, commentateur fidèle et émérite et charmant ami de chat, je suis remplie de confusion d' avoir couru faire une exposition sans te répondre, tu mérites mieux que cette ingratitude! Voilà quand même ma tardive réponse:
    " ce que jeunesse ne sait pas, vieillesse le peut encore!"

    RépondreSupprimer
  20. Ju, merci pour cette redécouverte, mes profs sorbonnards les prétendaient apocryphes, et à vingt ans j' étais influençable, grâce à toi je viens de me replonger avec délectation dans les poèmes zutiques, décidément,j' étais faite pour vivre à cette époque!

    RépondreSupprimer
  21. Isabelle,

    Le temps d'une chanson que tout puisse être Beau et Simple et Limpide...Aux Hommes et aux Femmes de bonne volonté !

    http://www.youtube.com/watch?v=duAk5um3B30

    Et puisque L'âge de nos rimes ne vaut pas l'âme de nos hymnes...

    A la Liberté...(non statufiée)

    Poétiquement,

    Maxence,

    RépondreSupprimer
  22. Maxence tout est beau et simple avant pendant et après la chanson, car les épris de musique participent étenellement au chant du monde, quand un chant intérieur s' arrête , un autre reprend, et quand l' un est fatigué de chanter, c' est l' autre qui entonne. Bonne nuit, jeune ami.

    RépondreSupprimer
  23. Orfeenix,
    Tu sais bien que que je ne peux pas t'en vouloir pour un moment d'inadvertence, sans importance! Et puis quelle grandeur de m'avoir si gentiment ensencé! Tu n'es pas du genre à t'esquiver, toi la foudre au coeur vaillant!
    Merci pour ces mots gentils, oh-fenix!

    RépondreSupprimer
  24. Bizak, un bon coup de foudre amical ne signifie pas qu' il y a de l' orage dans l' air!

    RépondreSupprimer
  25. "Que dansent les damnés sur le fleuve Léthé" et que ceux que celà dérange passent leur chemin...tu es allée te ballader à la gaypride ?

    RépondreSupprimer
  26. Rénica, même combat! mais non je n'y suis pas allée, paradoxalement, j'étais invitée à un mariage ...Le mois de juin est redoutable , il faudrait aussi instaurer la fête du sommeil, tous au lit à 21 heures, ça compenserait un peu!

    RépondreSupprimer
  27. Hi Krystal, thanks, i liked the darkness and the unusual representation of a lady writer!

    RépondreSupprimer

A vous, j' aime votre éclat de rire, vos émotions, vos critiques, pourvu que je vous entende: