samedi 28 mai 2011

J' ai soif


Mantegna : l' adoration des Mages ( détail)



Boire à tous les torrents, nue sous toute cascade,
M' immerger dans les mers où l'écume a germé
La Venus insondable aux sésames fermés,
Versant son gai savoir aux multiples rasades.

Montagnes livrez moi les secrets des Titans,
Au fer rouge marquant le destin qui se forge,
Plaines nourrissez moi de blé , d' avoine et d' orge
Apprenez moi les maux des humbles habitants.

Vous les airs enflez moi comme aérienne voile,
Afin de parcourir vos livres suspendus
Comme d' anciens jardins où mes lèvres tendues
Aspirent la lumière tombant des étoiles.

Et s' il n' est nulle terre que je sente mienne,
Lassée de tous les goûts que ma langue effleura,
Laminée de vos lits où mon corps se leurra,
Que mon amante ultime, alors, que la mort vienne.


26 commentaires:

  1. Une fois que tu te seras immergée dans les flots de la méditerranée et que tu auras contemplé l'immensité d'azur, aucune résignation ne pourra t'emporter.
    A bientôt mon amie

    RépondreSupprimer
  2. Minute... papillon ! Bois d'abord, pour le reste ça peut attendre :-)

    RépondreSupprimer
  3. Isabelle

    Un bien joli poème, il est important d'entretenir cette soif, d'absolu, de découverte, d'enchantement, de merveilleux, le monde est grand et beau !

    Poétiquement

    RépondreSupprimer
  4. @orfeenix,
    j'ouvre le bal! A peine, j'ai allumé ce sacré pc, et je vois que tu as soif, quel drôle de coincidence, alors que je viens de décapsuler une biere fraiche. Et puis, imagines qu'aujourd'hui, je n'ai pas arrêter de lire les poèmes du grand poète perse du 11eme siecle, Omar Khayam et j'en vais illico t'en lire un:-Le vin couleur de rose dans une coupe vermeille est agréable.
    -Il est agréable, accompagné des airs mélodieux du luth et des sons plaintifs.
    -De la harpe. Le religieux qui n'a aucune notion des délices de la coupe de vin.
    -est agréable, lui, quand il est à mille lieux loin de nous.
    -

    RépondreSupprimer
  5. Ton poème est un testament, tes mots des sucres de tes festins, tes rimes les espoirs de ton destin...Et si après avoir parcouru tous les monts et les saints il ne te plait rien, tu retrouveras à coup sûr le chemin d'un Capitaine...Besos belle amie ♥

    RépondreSupprimer
  6. Ma Zeta, le moment se rapproche en effet où je vais venir t' envahir! Il était temps, je ne suis pas équipée pour supporter le manque!

    RépondreSupprimer
  7. Frédérique, à la tienne! Butinons les fleurs, enivrons nous de nectar et roulons nous dans le pollen, c' est bientôt l' été!

    RépondreSupprimer
  8. Condor,

    Il est impossible d' être jamais blasé tant que l' on ne connaît pas tout et que l' on n' a pas expérimenté toute beauté, je n' ai encore jamais vu d' aurore boréale!

    RépondreSupprimer
  9. Bizak,je suis très difficile pour les bières , je n' aime que les krieks ou les desperados,mais à la tienne!Voilà un pème qui me plaît, du vin de la musique et à bas les moralisateurs!

    RépondreSupprimer
  10. Mon Capitaine, certains chemins ne se perdent pas,toutes les routes mènent au rhum de tes îles exotiques, je place ton île du crâne dans les merveilles à explorer dont je ne serai jamais lassée! Bisettes, pirate.

    RépondreSupprimer
  11. "chante ta soif irisée" René Char
    je vous embrasse orfeenix
    brigitte

    RépondreSupprimer
  12. Cher Brigitte, quelle jolie citation, je vous embrasse aussi chaleureusement!

    RépondreSupprimer
  13. Et vous les mers aux cent rugissants
    Gonflez les voiles de son frèle esquif
    Vaillante, elle affronte brandissant son trident
    Et que triomphe Orfeenix de ce combat décisif

    RépondreSupprimer
  14. Mitch, le trident je le laisse aux pirates , moi dans les combats j' arbore pluôt une conque..pour appeler à l' aide:-)
    Alors ça y est? Tu as pendu ta crémière? Tu as récupéré une bécane? Chouette!

    RépondreSupprimer
  15. suis installé mais n'ai pas encore pendu ma crémaillère. mais ça ne saurait tarder hè, hè! Quant à la bécane, c'est pas encore totalement terminé donc je squatte toujours mais serai bientôt de retour. Vraiment. Promis

    RépondreSupprimer
  16. Bienvenue chez toi! Tu as de la chance d' avoir de vrais amis, j' en connais qui pensent qu' un ordi c' est comme une voiture ou une brosse à dents, vraiment les gens ne sont pas partageurs!

    RépondreSupprimer
  17. Que le dernier vers est bien préparé et surprend malgré tout.

    RépondreSupprimer
  18. je me delecte toujours autant de tes mots et reste sensible à tes maux.

    RépondreSupprimer
  19. Merci Mango, justement je me lamente de ne jamais être fichue de de faire un vers de chute!

    RépondreSupprimer
  20. Christophe, belle démo de solidaire sensibilité!

    RépondreSupprimer
  21. Se lover à la racine de ton verbe , trinquer à la lune imberbe et savourer l'amour des mots sur l'herbe ! De quoi faire pâlir un soleil en déroute ! :)
    J'ai depuis quelques jours déserté le monde du clavier , j'ai repris mes cahiers arpentant ses lignes , et redécouvrant l'odeur de l'encre sur la feuille ...Néanmoins je jette toujours un oeil curieux sur les blogs amis(es) ce qui me ravie à chaque fois c'est de découvrir des tirades enflammées , des poèmes assujettis à ta pensée et ce n'est que du vrai bonheur !
    Il va falloir que je prenne encore plus de temps pour me poser et tourner quelques plages de vagues de lettres ...
    Ce qui est beau dans ta poésie c'est que l'on part dans un tourbillon , on est happé par tes mots et puis on est déposé en douceur sur la terre ferme ...:)
    Douce journée Isabelle ... Je t'embrasse ...
    Toutes les chansons qui accompagnent tes textes sont des vraies perles ( je suis fan ) :)

    RépondreSupprimer
  22. Marie,je maintiens que tes commentaires sont le bijou dont mon billet n' est que l' écrin, ils ont une grande valeur pour moi car ils sont comme un sourire de ton coeur immense, je ne suis pas étonnée que tu aimes mes musiques vu que je me délecte aussi systématiquement des tiennes! Je t' embrasse , belle personne!

    RépondreSupprimer
  23. J'aime beaucoup celui -ci également.
    J'aime cette passion communicative.

    RépondreSupprimer
  24. Dom, tu sais que l' avis de mon infographiste normand - mais- qui- expose - à -Paris est d' une très grande valeur pour moi, merci!

    RépondreSupprimer
  25. j'aime beaucoup votre univers,
    que je devine, car lire sur l'écran m'est difficile
    aussi je ne fais que vous effeuiller... mais je repasserai

    Merci de m'avoir échevelée au vent de vos libertés
    de tons à tue tête

    RépondreSupprimer
  26. Alterdom, c' est un honneur et un plaisir, à demi mots toute ma compassion.

    RépondreSupprimer

A vous, j' aime votre éclat de rire, vos émotions, vos critiques, pourvu que je vous entende: