samedi 5 février 2011

Partie d' échecs


Fagan.

Petite armée de pions, rangée pour la bataille,
Qu' importe la couleur, vous finirez hors-jeu,
C' est le rôle échu à l' anonyme piétaille:
Se sacrifier aux grands dont on n' est que l' enjeu.

Va l' amble, cavalier, en bonds imprévisibles,
Obstacles surmontés, embuscades tendues,
Epie de l' ennemi les stratégies risibles,
Frappe d' un fier sabot les ruses pourfendues.

Toi, beauté élevée au choeur des tours d' ivoire,
Marche droit sans détours; tes formes épurées
Font reculer la trame des intentions noires,
Va chasser l' adversaire en ta sainte curée.

Fantaisie provocante, arrogance infernale,
Oracle aux intuitions si vraie des fins limiers,
Le fou et son génie détourne en diagonale
L' ordre manichéen du fragile damier.

Qui du roi de la reine ira tôt se coucher?
Lequel tient la partie et qui l' autre protège?
Lequel se crut subtil qui fut vite mouché?
Est- ce un pion qui vaincra quand les lignes s'allègent?

Pas un hors du tracé qui à la vie renaisse?
Pourtant les simulacres ne sont pas inquiets:
De case en case ils vont, eux - mêmes se connaissent...
Si le monde était simple comme un échiquier!


16 commentaires:

  1. Isabelle,

    Impossibly tricky as chess is, one 'nerd' expert after the other planning potentials geometrically building in their head, life is infinitely moreso.

    There is nothing I've thought that hasn't miscalculated. No one I've known who I really knew.

    We're together for a while, en passant, the first one moving away losing himself.

    Or herself.

    Trulyfool

    RépondreSupprimer
  2. Once again, you see exactly what i mean, i couldn't tell it better myself.I would' t want to consider life as a game, but it seems to play with us as if we were pawns,anyway, i' m not the brain and i never win.Thank you, your care is a comfort.

    Isabelle.

    RépondreSupprimer
  3. "life is not an easy game to play", nor a black and white checkerboard, let's deal the cards, choose one, think, go ahead and share.

    RépondreSupprimer
  4. Frédérique,merci pour les cartes des mers que vous nous faites partager, on ne se lasse pas de ces " réussites", la beauté de votre blog n' est pas un jeu de hasard, et par là dessus, ce com me fait un immense plaisir!

    RépondreSupprimer
  5. L'échec est éminent , si l'amant change de tour , caressant les atours de la reine serait-ce une aubaine ? ...
    On est emporté par votre poésie , on devine les plans , les stratagèmes s'insinuant comme un lem sur un orbite mais pointant de l'index la perplexité du cheminement à contre courant ...
    Si je te mate tu me mets en échec
    Si je fais mat , tu me fais un chèque ....

    J'adore et deviens une fan inconditionnelle de votre poésie ( je me répète sans doute ) :) ...

    Douce fin de journée :)

    RépondreSupprimer
  6. Répétez vous à l' infini,Echo parlant quand bruit on mène, dessus rivière ou sur étang,vos textes forment ma beauté intérieure et vos coms l' habillent, merci à vous de pouvoir vous connaître.

    Isabelle.

    RépondreSupprimer
  7. Difficile de vous répondre, car je ne suis pas un joueur d' échec, ni un wicked gamer.
    Dans le premier cas c'est la loi du jeu qui commande, aussi sophistiqué que soit le chemin pour parvenir à la victoire. Dans le second cas, c' est la victoire en déchantant qui nous mène à aucune carrière, sinon au trou existentiel, à la faille fétu de paille.
    Personne à vaincre, même pas soi.Un Sème chemin vous dis-je !
    Bonne fin de soirée !

    RépondreSupprimer
  8. Versus, vous êtes mon frère! je suis nulle aux échecs et je suis bonne perdante puique je ne gagne jamais! qu' importe , le monde des arts ne requiert aucune stratégie, seulement faire ressortir la beauté que l' on perçoit, voici un jeu pour lequel j' affirme que vous êtes un " trader"!

    RépondreSupprimer
  9. J'ai toujours été fascinée par les joueurs d'échecs, en particulier ceux qui prennent tout le temps réglementaire pour faire leur coup. Moi, je n'ai jamais eu la patience pour gagner une partie, ni suffisamment de hauteur de vue. Mais je m'attachais aux pièces; ma préférée notamment est la tour, à la trajectoire rectiligne: il m'est arrivée de quitter une partie parce qu'on m'avait pris une tour!
    Vous renouvelez très joliment la métaphore du jeu d'échecs appliquées aux rapports humains, j'aime beaucoup votre personnage du cavalier!

    RépondreSupprimer
  10. Le mot de la pro, bienvenue ici, je suis comme vous ,c'est l' esthétique du jeu que j' aime, je préfère lire " le joueur d' échecs" ou " le tableau du peintreflamand" que perdre une énième partie! très bonne soirée!

    RépondreSupprimer
  11. Je déteste les échecs, j'en ai trop connu. Maintenant je préfère jouer aux Dames...

    RépondreSupprimer
  12. Après les echecs, une réussite est toujours la bienvenue

    RépondreSupprimer
  13. ça tombe bien la maison n'accepte plus l' échec!
    Que les cartes bleues de la costa brava!

    RépondreSupprimer
  14. Avez-vous vu le film Joueuse avec Sandrine Bonnaire ??????????

    RépondreSupprimer
  15. Virginie, celui là,non, mais Sandrine bonnaire est mon actrice fétiche, je l' ai adorée dans l' équipier, j' aime son sourire lumineux et son combat pour sa soeur autiste, je vais tacher de trouver ce film, heureuse de vous voir, votre présence me manque!

    RépondreSupprimer

A vous, j' aime votre éclat de rire, vos émotions, vos critiques, pourvu que je vous entende: