samedi 29 janvier 2011

étoile filante


Van Gogh: Nuit étoilée.

Pourrais- tu me prêter les deux ailes d' Icare?
Mon nocturne ballet éloigné du soleil
Saluerait de la nuit le ténébreux réveil,
O célèste Astérie dardant ton oeil hagard.

Fuyant les univers, que s' envole mon âme,
Vers l' Ourse et le Berger, bestiaires lumineux,
Cherchant de mon destin le dilemne épineux,
J' irai tracer ma voie sur d' aériennes lames.

Etoile, ô mon étoile, apprends- moi à voler,
Ce monde est trop ardu , je renonce à l' entendre,
Offre moi tes mots d' or au langage si tendre...
Tel un cheval ailé, vers toi caracoler!

Et si l' aube embuée me réduisait en cendres,
Que l' on dût m' imputer l' erreur de Prométhée,
Que coulât dans mes veines le fleuve Léthé,
Je souffrirais sans fin mais ne veux pas descendre.

20 commentaires:

  1. Ces musicales paroles qui évoquent la solitude de l'être courageux ne consentant à aucune dérogation, dessinent un doux ciel à mes pensées alors que je m'imagine caracolant en ta compagnie sur tant de chevaux ailés.

    RépondreSupprimer
  2. Je t' y convie volontiers! Avec toi l' escapade mélancolique va virer au road movie et à l' épopée intersidérale! ça tombe bien, il paraît que tu es coiffée comme schubaka, et moi j' ai la voix de R2D2 pour avoir trop forcé ma voix:-)

    RépondreSupprimer
  3. Voler comme Icare, voilà qui est enivrant. Si vous en avez un jour l'occasion, faites un vol en planeur, vous verrez...

    RépondreSupprimer
  4. Vous me mettez face à ma honte d' avoir osé écrire ce poème: en fait j'ai la terreur de ces sensations fortes,je n'aime que le plancher des vaches:-)Alors je vous admire de planer!

    RépondreSupprimer
  5. Une alliance entre Pégase et Icare... ! Re-écrivons le mythe

    RépondreSupprimer
  6. Avec une telle monture il ne se serait pas brûlé les ailes! Merci de votre passage et bienvenue! Je m' en vais fair un tour chez vous à tire d' ailes!

    RépondreSupprimer
  7. Est-ce vous qui ne " voulez pas descendre ", ou une impulsion irrépressible de votre instinct ?
    Le personnage lunaire subit malgré lui des éclipses de cendre en sa lumière.
    Permanente la face cachée, lorsque l' autre s' ouvre.
    Musique et peinture toujours de concert chez vous !
    A bientôt !

    RépondreSupprimer
  8. ciel, ma phase cachée est éclairée ! on ne peut rien faire contre un versus lucide sur les versants! Je l' avoue, c'était un peu l'éclise ce jour, mais demain en sera un autre, avec les mêmes visites en lumière qui sont toujours une fête.

    RépondreSupprimer
  9. "Offre moi tes mots d' or au langage si tendre..."
    Quel magnifique poème! Bravo!

    RépondreSupprimer
  10. Je passe... et reviens lire ces alexandrins si présents , ils sont de vous je lis.
    Etonnante beauté du vers, Orfeenix, un peu ancienne avec humour :)

    RépondreSupprimer
  11. Merci Brigitte, et bravo pour votre perspicacité, en fait, on ne m' a pas prévenue que l' on n' était plus au dix neuvième siècle, j' ai dû hiberner:-)

    RépondreSupprimer
  12. Mango, je suis très heureuse de votre visite, j' aime beaucoup vos critiques, et quand vous n' aimez pas, vous ne mâchez pas vos mots, ce qui rend un compliment de vous d' autant plus précieux!

    RépondreSupprimer
  13. On ne peut s'échapper de la danse de votre poésie , s'envolant dans les méandres de la voûte céleste , griffonnant en poudre zeste et revenir en terre ferme pour chevaucher toutes les lettres pour les coucher au sol en laissant les notes se débrouiller dans les interlignes de la vie ...
    Je deviens une fan inconditionnelle :)
    Merci pour ce superbe texte ...

    Douce journée ...

    RépondreSupprimer
  14. 19ème siècle? Certainement fais-tu référence à M. Burne et ses copains, eux mêmes échappés de l'ère médiévale, la grande époque!

    RépondreSupprimer
  15. Et Dieu sait si vous en faites de ces chevauchées fantastiques sur les tapis volants des pages qui s' écrivent!Marie, j' étais déjà la vôtre, bien décidée à être une amie fidèle de votre blog, et plus j' en apprends et plus je me dis que ce qu' il y a de plus beau sur votre site est encore au delà de vos textes, c' est le reflet de qui vous êtes, une bien belle personne, et je le dis avec une émotion vraie ,merci de votre présence ici.

    RépondreSupprimer
  16. Ma Zeta Jones, cousine de Burne , aussi belle que Lady Shalott et battante que Lady Godiva, je l' ai toujours su que tu étais la réincarnation des figures féminines du Moyen Age, je veux bien remonter le temps dans ce sens là, même si on n' avait pas le droit de vote, ni de lave linge, ni de peintures minimalistes à redécorer:-)

    RépondreSupprimer
  17. I'm glad you' re back andi hope life is fine for you! X

    RépondreSupprimer
  18. you write in a beautiful voice (ancient and modern combined) .... i very much like what you're doing with your blog ...

    noxy.

    RépondreSupprimer
  19. thanks for that! i really need it! i am discovering yours, they re all splendids, i' ll take the time to give attention and tell you my words for what kind of beauty you express! see you soon!

    RépondreSupprimer

A vous, j' aime votre éclat de rire, vos émotions, vos critiques, pourvu que je vous entende: