jeudi 27 octobre 2011

au revoir

Je vous remercie des beaux moments passés avec vous, mais pour des raisons personnelles je ne remettrai plus la plume ici. Bonne continuation à vous!


Burne Jones: le Saint Graal

Vie de vide

Hurler à pleine bouche sur un cri béant,
Orifice essoufflé sur cette fosse creuse,
Humecté des sanglots de la lèvre peureuse,
Bec verseur d’ urne vaine remplie de néant ;

Je suis porte lumière déchu du pinacle,
Les prédateurs du soir ont éteint la bougie,
Vêtant d’ un masque noir les horizons rougis,
Dévorant chaque hostie d’ un défunt tabernacle.

L’ anxiété ma maîtresse aux amours pédérastes
A glissé sous ma peau ses possessives mains,
Une éternelle nuit d’ impossibles demains
M’obsèdera sans fin d’ un songe iconoclaste.

Je bois à la beauté des lignes hiératiques
Aux vestales figées dans l’ écrin des musées,
Tendant vers l’ infini des corps jamais usés,
C’ est une extrême onction, un remède un viatique ;

Je bois à mes amours de l’ homme en chaud et froid,
Dérivant des glaciers aux ciels d’ apocalypse,
Mon astre sidérant aux fréquentes éclipses,
Toi le gardien du feu et celui de l’ effroi.

Je bois à la douceur de la progéniture,
Miroir enjoliveur de l’ enfance abîmée,
Puissent ils échapper au destin élimé…
Je bois aux vérités sans nulle fioriture.

Gargarisée de mots, je ne bois que le vide,
Mon être meurt de soifs, légions qui sont pléthores,
Signé de cicatrices que rien ne restaure,
Mon être meurt du temps qui trop vite s’ évide.



David Bowie - Life On Mars par SamFisher037

56 commentaires:

  1. Fuir! là-bas fuir!
    Pourquoi fuir! là-bas toujours fuir?

    RépondreSupprimer
  2. et bien moi je me souviendrai toujours avec beaucoup d'émotion de notre rencontre ici même je vous embrasse Orfeenix

    RépondreSupprimer
  3. Jack, votre présence me touche infiniment, je peux me permettre d' être dithyrambique et de vous dire qu ' aucun site ne m' a nourrie comme le vôtre sur autant de niveaux, beauté,idéologie et humour fin, merci pour tant de richesse.J' ai un deuil à faire, c' est nécessaire et c' est vital...

    Brigitte, je ne vous perds pas, j' ai votre recueil, et d' autres coordonnées!

    RépondreSupprimer
  4. Isabelle,

    Qu'apprends-je ? que lis-je ? A moins que tes raisons soient intrinsèquement insurmontables tu laisserais trop de monde orphelins d'un Soleil...

    Reviens...

    Maxence

    RépondreSupprimer
  5. Il est toujours dur d'apprendre un départ de quelqu'un, mais celui d'une amie aussi chère que toi, trés chère Isabelle, nous sera encore plus dur! Mais il s'agit d'une necessité, alors, prends soin de toi, Isabelle.

    RépondreSupprimer
  6. Maxence, je ne me priverai pas de lire tes textes magnifiques, alors égoistement,je sais que pour moi le soleil ne s' éteint pas!

    RépondreSupprimer
  7. Bizak notre amitié est au delà de la blogosphère, je ne te perds pas de vue!

    RépondreSupprimer
  8. Orféenix renaît toujours de ses cendres...prends soin de toi Isabelle ! je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  9. RIP ! Et tu ressuscites où ? Mon extrême-onction, c'était pas pour des prunes... Angel !

    RépondreSupprimer
  10. Grande Sœur, tu m'as donné les ailes pour écrire ma poésie sur la blogosphère, et sache que sans toi mon blog de poésie n'existerait pas.
    Prends soin de toi, l'Amour n'est pas quelque sentiment, mais ce qui sauve de la Mort.

    Avec toute mon amitié,


    Julien ChAbAdA

    RépondreSupprimer
  11. Ah ben je n'avais pas vu tes quelques mots. Je suis bien triste alors de ne plus te lire.
    Bon tu sais où me trouver alors j'espère que tu garderas le lien.
    Belle route à toi
    Aurélie

    RépondreSupprimer
  12. Renica, toi tu sais que la bête est solide! Je vais me coltiner avec la réalité et respirer néanmoins le parfum de tes tableaux.La vie s' écrit à meme la peau mais elle se nourrit de belles images.Bises en couleurs.

    Frédérique,je ne meurs pas,je fais la course avec le temps,mais il ne m' empêchera pas de m' arrêter chez toi!

    Julien, j' éclate de fierté illégitime car ton talent n' a besoin de personne.L' amour n' est pas un sauveur, c' est une vie parallèle à nos morts intérieures, pour en profiter il faut d' abord se sauver soi même, c' est là ma tentative, je t' embrasse frère de rimes, essaie de ne pas écrire avec ton sang.

    Aurélie, en effet, je t' ai trouvée, c' est une jolie trouvaille, je ne l' oublie pas!

    RépondreSupprimer
  13. Un dernier poème ici, pour mieux voir comme tu me manques déjà...Mais je suis un Capitaine et guette déjà ta voile au loin, envoyant une fusée dans le ciel pour fêter nos retrouvailles à terre !
    Besos et à bientôt, poétesse des mers du Sud ♥

    RépondreSupprimer
  14. Bisous mon pirate, je ne suis pas loin, d' ailleurs je compte bien continuer à me détendre sur ton île!

    RépondreSupprimer
  15. Au revoir M. Burne, Orfeenix s'est achetée des chaussures.

    RépondreSupprimer
  16. Mrs Jones, toi je te dis à bientôt! Je me suis acheté des chaussures ailées comme çaj' irai plus haut et je cafterai tous les secrets des dieux!

    RépondreSupprimer
  17. Isabelle,j'adorais passer chez toi et te lire.J'espere que ce n'est qu'un au revoir, une pause pour rebondir, un temps pour nettoyer tes ailes.
    Bizzzzz

    RépondreSupprimer
  18. Bien, demoiselle, votre silence ne me sied,
    votre "au revoir" qui ne se veut pas un adieu,
    me semble-t-il, m'alanguit de vous lire comme autant de points de suspension. A vous lire, bientôt.

    RépondreSupprimer
  19. Oh, ne partez pas, je venais juste de vous découvrir et j'aime votre poésie si construite, ses vers au sens si profond.
    Dites-moi juste où je pourrai vous trouber désormais...

    RépondreSupprimer
  20. cher Christophe,il en faudrait beaucoup pour nettoyer mes ailes, si jamais j' en ai mais tu ne me perds pas, je reste fidèle à tes peintures.

    Mon amie,pas de demoiselle ni de vous entre nous!As tu besoin de me lire, je préfère que nous nous connaissions.

    David, quelqu' un a dit qu' à écrire comme on pense, on pense comme on écrit, alors je ne vais plus écrire, en espérant acquérir une normalité.Avez vous un site? Je vous lirai avec interêt.

    RépondreSupprimer
  21. Tu n'es pas une impulsive, toi, il te faut du temps que, moi, j'étripe souvent, car, à mon âge, on défie chaque seconde, on ne sait jamais. Te lire, évidemment ! Quant au reste, l'essentiel, OUI.

    RépondreSupprimer
  22. Frédérique, oh que si je suis très impulsive, partisane de l' acte gratuit, du verre que l' on brise par dessus l' épaule, de la bourse que lance Cyrano à la volée tout comme ses coups d' épée, je ne calcule pas non plus, pour moi aussi ,il faut foncer avant que le temps coupe la route!

    RépondreSupprimer
  23. Un petit coucou pour te souhaiter de jolies fêtes de fin d'année !
    Tu dois être en vacances, alors profite !!!
    C'est bien de n'avoir pas fermé, j'espère que tu as perdu la clé :)
    Je t'embrasse et à bientôt !!!

    RépondreSupprimer
  24. Je t' embrasse aussi Virginie, je pense à toi avec beaucoup de tendresse, j' espère que tu vas bien!

    RépondreSupprimer
  25. A toi aussi ,aux tiens, je vous souhaite des joies essentielles!

    RépondreSupprimer
  26. mais non ... même si je passe pas beaucoup, tu étais dans mes références et tu es venue si gentiment vers moi, ...

    mais pourquoi, toi qui as une si belle plume ?
    enfin les raisons personnelles doivent rester personnelles

    ça m'attriste, mais moi, je disparais souvent alors je ne peux juger....je t'embrasse affectueusement

    RépondreSupprimer
  27. Coucou Nanou, tu sais bien que je ne suis pas loin et que ce n' est qu' une absence diplomatique, gros bisous à toi, je prends régulièrement de tes nouvelles sur tes blogs humanistes.

    RépondreSupprimer
  28. orfeenix,
    M^me si cela ne fût pas souvent , j'ai aimé nos échanges et tes très beaux commentaires dont je te remercie, encore.
    Belle route à toi,
    Je t'embrasse bien amicalement,

    Roger

    RépondreSupprimer
  29. bien en retard pour lire ces quelques mots de départ ...
    prends soin de toi belle isabelle

    RépondreSupprimer
  30. Roger, n' en parle pas au passé, je continue de lire ton écriture incroyablement forte, je suis fidèle à ce que j' aime!

    Karine, on a d' autres sites où se retrouver:

    RépondreSupprimer
  31. Hey, tu ne passes plus beaucoup par chez moi, tu me manques :o/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ma puce vitaminée, le temps est une denrée rare pour laquelle je n' ai même plus de tiquet de rationnement, pourtant ton blog pétillant me fait du bien, zou, je vas y aller!

      Supprimer
  32. prenez bien soin de vous et que le blog soit comme un bonbon de temps en temps toujours avec le même plaisir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Laurence cette visite me touche! Je continue de me régaler de vos friandises visuelles!

      Supprimer
  33. j'avais très envie de revenir sur ton blog que j'aidécouvert bien trop tard hélas

    je t'embrasse affectueusement belle Orfeenix

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es la bienvenue ici ou ailleurs et je pense très fort à toi! Gros bisous!

      Supprimer
  34. Coucou chère amie des lettres .... Où te défoules-tu , faut il crier en vain , que je te convainc ... ? :)
    Oui je suis un peu revenue sur la toile , et je suis triste de ton absence , tu as cette manière d'écrire qui donne envie d'apprécier les mots , tu as cette faconde de nous faire oublier la noirceur , tu as cette encre qui coule entre tes veines lorsque tu murmures ta peine ... Tu as ces éclats de rire qui transpirent dans ta mélancolie ... Tu as....tu nous offres cette envie de te connaître un peu mieux ...
    Je file au travail sans omettre de te déposer un panier de bisous soleil ... :)

    RépondreSupprimer
  35. Marie, quel plaisir j' ai eu à te lire à nouveau et comme tu m' as manqué!

    RépondreSupprimer
  36. Que ta route soit belle. Pars, rassurée d'avoir beaucoup fait ici.
    Je t'embrasse

    Roger

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Roger, les routes sont forcément belles quand on connaît le land art!

      Supprimer
  37. Avez-vous essayé la bicyclette ORFEENIX ?
    Sinon pour la poésie j'ai un exercice pour vous:
    Lire chaque matin une des COMPLAINTES de Jules Laforgue.On verra plus tard pour Corbière et Rimbaud.
    Ah,au fait,info que vous ignorez peut-être:Victor Hugo est mort....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Essayez donc le tandem pour apprendre la vie en société, les critiques anonymes qui renvoient sur un site dont on ne peut pas lire les productions m' indiffèrent, dites moi ce que vous écrivez, et je vous dirai si vos paroles ont de l' importance pour moi, ou pas.

      Supprimer
  38. Thanks for your friendly words !!!
    I will be happy too ,to meet you again.
    Megi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hi my dear, go on drawing beauty, i' m glad to read you!

      Supprimer
  39. tu t'en vas ??????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????????? c'est pas vrai !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça fait un an que je suis partie! Mais toi je ne t' ai pas lâché, tu as remarqué?

      Supprimer
  40. excuse, c'est 2011 ! je le vois maintenant ! mais pourquoi montes-tu divers blogs ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je change de blog quand je me sépare d' un homme, j' espère que galatéerato sera mon dernier!

      Supprimer
  41. Au revoir Millie, bonne continuation à vous!

    RépondreSupprimer
  42. Qui se moque de lui,peut affronter n' importe qui car il n' y pas pire ennemi que soi même"
    :

    Déroulant inlassablement
    En coupes inégales la vie
    Soufflant le chaud et le froid
    Tourmenteur insatiable
    Initiateur pervers et lâche
    Ne se souciant que de lui

    Regarder les images du passé
    Essayer de toutes les comprendre
    Masquer la vérité de certaines
    Oublier les mensonges des autres
    Remettre dans un ordre précis
    Définitivement dans logique précise
    Souhaiter qu' on y revienne plus

    Femme noire nue
    Sur une page blanche
    Ton corps est encre

    Nourrir la terre
    D' eau de pleurs parfois de sang
    Pour la voir vivre

    Par de là les mers
    Au delà des montagnes
    Mon âme vole

    Bon dimanche

    RépondreSupprimer
  43. Hééé! En plus tu es poète! Je te salue Grandpas et une grosse bise à la belle femme noire!

    RépondreSupprimer
  44. Ca alors !
    Un autre blog ?
    j'ai failli dire "j'arrive quand tu t'en vas", et puis, j'ai vu que c'était en 2011. Ouf, rassurée !

    RépondreSupprimer

A vous, j' aime votre éclat de rire, vos émotions, vos critiques, pourvu que je vous entende: