lundi 28 juin 2010

Aimer à perdre l' horizon




El Greco: le tryptique de Modène.

Entre neiges et flammes l'iris grelottant,
De ton oeil qui me damne, utopique géhenne,
D' un voile noir et blanc,triste énigme égéenne,
Grise L' ambré halo aux reflets tremblottants.

Comme le fier Numide a dû capituler,
Mon coeur décapité se noie en rive humide,
Ton regard égorgé si grave m' intimide,
Ce lacrymal nectar, ma coupe de Thulé.

Ophélie naufragée d' acryliques canaux,
Des huiles colorées je veux être alcoolique,
Tes toiles ont tinté d' hymnes mélancoliques,
Ton art,oeil de Caïn, me ceint comme un anneau.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

A vous, j' aime votre éclat de rire, vos émotions, vos critiques, pourvu que je vous entende: